Nous sommes quatre associés chez Repérage Urbain, tous issus des domaines des sciences humaines et de l’urbanisme. Une particularité du bureau d’étude est de travailler depuis de longues années avec des « carto-questionnaires » sur le terrain. Ces carto-questionnaires sont construits autour d’un fonds de carte autour duquel sont ajoutées des thématiques mises en débats et des questions comme pour un questionnaire d’enquête sociologique. Cet outil recueille la parole des habitants de façon plus proche, la dimension spatiale apporte ici un cadre précis et tangible à la concertation (le territoire) pour favoriser l’expression de chacun.

Par rapport à une démarche de cartographie participative plus classique, c’est-à-dire réalisée autour d’une carte grand format où chacun annote ses idées, cette méthode apporte une meilleure qualité d’écoute entre le sociologue et les habitants, mais aussi entre les habitants.

Nous avons donc numérisé ce principe sous la forme d’une carte numérique et nous y avons greffé les différentes potentialités d’interactions qu’offre le “web 2.0”, soit des fonctions de partage, de commentaire, de vote etc.

Sur le même thème

Share

Auteur de l'article : Benjamin Hecht

Crédits : cette courte citation est relayée depuis un autre site à titre d'information.