Et si les fleurs, à l’instar des légumes, pouvaient, elles aussi, être produites localement, selon le cahier des charges de l’Agriculture Biologique, vendues en circuit court, et favoriser l’insertion des personnes en difficulté ? C’est le pari fait par le projet « Fleurs de Cocagne », qui, sur le même modèle que les jardins maraîchers, participe à l’émergence d’un marché de la fleur biologique en France.

Ce concept inédit en France constitue une alternative aux fleurs actuellement proposées sur le marché, dont 80 % sont produites à l’étranger dans des conditions sociales et de travail loin d’être exemplaires, à grand renfort de pesticides, et générant trafic aérien et surconsommation énergétique.

Sur le même thème

Share

Crédits : cette description peut être tirée pour tout ou partie du site relayé. Merci de vérifier la source avant de l'utiliser.