La France, qui accueille fin 2015 la grande conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP21), doit s'engager pleinement dans la 3e révolution industrielle, basée sur l'alliance entre le développement des énergies renouvelables et les technologies d'Internet (objets connectés, plateformes d'économie collaborative, etc) et oublier "l'économie du XXe siècle" qui a fait son temps. Tel est en substance le message adressé par Jeremy Rifkin, économiste américain spécialiste de la prospective et auteur en 2012 de "La 3e révolution industrielle", au gouvernement français. Déjà plusieurs pays et régions ont mis en place les préceptes de Jeremy Rifkin pour une croissance plus durable. C'est notamment le cas de l'Allemagne, de Monaco et de la province d'Utrecht aux Pays-Bas. En France, seul le Nord-Pas-de-Calais s'est engagé pour le moment dans cette voie. Mais l'organisation de la COP21 à Paris peut être l'occasion pour le gouvernement de pousser ce nouveau modèle de développement économique. Dans son dernier ouvrage "La nouvelle société du coût marginal zéro", Jeremy Rifkin va encore plus loin et annonce tout simplement la fin du système capitaliste tel qu'il existe aujourd'hui. Selon lui, le capitalisme est voué à disparaître, poussé par l'essor d'un nouveau système économique parallèle, l'économie collaborative, où chacun peut devenir lui-même producteur d'un bien ou d'un service à un coût proche de zéro et ainsi "court-circuiter" les entreprises classiques. 

Est-ce que vous pouvez nous expliquer en quoi consiste exactement la 3e révolution industrielle?

Jeremy Rifkin: Nous sommes actuellement à l'aube d'un nouveau paradigme économique.

Sur le même thème

Share

Auteur de l'article : Laure-Emmanuelle Husson

Crédits : cette courte citation est relayée depuis un autre site à titre d'information.