Michel Bauwens est l’un des pionniers du mouvement pair-à-pair. Théoricien, activiste et conférencier, il fonde la P2P Foundation en 2005. Il est également l’un des tout premiers compagnons de route de OuiShare (il figure d’ailleurs parmi les têtes d’affiche de la prochaine édition du OuiShare Fest). Sa pensée, riche et complexe, s’articule autour des notions de réseau et de commun, et jette les bases conceptuelles d’un système de production alternatif au capitalisme industriel. Je l’ai rencontré à l’occasion de la sortie française de son dernier ouvrage, Sauver le Monde – Vers une société post-capitaliste avec le peer-to-peer (édition Les Liens qui Libèrent).

MICHEL, SAUVER LE MONDE, VOTRE DERNIER OUVRAGE, EST LA TRADUCTION D'UNE SÉRIE D'ENTRETIENS AVEC JEAN LIEVENS PARUE IL Y A DEUX ANS. QUE S’EST-IL PASSÉ ENTRE TEMPS ? AVEZ-VOUS LE SENTIMENT QUE LA DYNAMIQUE DE LA TRANSITION QUE VOUS APPELEZ DE VOS VOEUX S’EST ACCÉLÉRÉE ?

Michel Bauwens. En la matière, il convient de se hâter lentement. Il est clair que la transition vers une économie post-capitaliste et durable ne se fera pas en un jour, ni même en quelques années. C’est un processus de longue haleine. Certains projets qui pouvaient il y a encore un ou deux ans avoir l’air de fonctionner selon une logique pair-à-pair ont depuis franchement versé dans un pur esprit capitalistique. Cela leur permet de se développer rapidement, quand d’autres projets, plus ouverts, véritablement collaboratifs, font le choix d’une croissance plus lente.

Sur le même thème

Share

Auteur de l'article : Arthur Degrave

Crédits : cette courte citation est relayée depuis un autre site à titre d'information.