Dynamiques et innovants sur le plan social et technique, les projets de monnaies locales et complémentaires demeurent néanmoins fragiles et suivent globalement une évolution cyclique, avec des phases d’essor suivies de périodes de stagnation. Sans nier l’importance des adaptations locales, cette note soutient que le succès de ces monnaies dépendra de leur insertion dans des régulations plus globales, notamment dans une évaluation socioéconomique capable d’orienter le système productif et l’organisation des échanges dans le sens d’une plus grande soutenabilité.

Dans les conditions actuelles, les monnaies locales et complémentaires signalent un problème de fond sans parvenir à lui apporter une solution, et leur impact réel se situe surtout sur le plan de l’action sociale et de la sensibilisation citoyenne. Les limites d’une diffusion spontanée et « par le bas » ne tiennent pas uniquement au contexte dans lequel ces projets émergent, hostile à l’idée même de pluralité monétaire. Plus fondamentalement, les monnaies locales et complémentaires se heurtent à l’articulation de la sphère des échanges « complémentaire » et de l’économie dans son ensemble.

Sur le même thème

Share

Auteur de l'article : Wojtek Kalinowski

Crédits : cette courte citation est relayée depuis un autre site à titre d'information.