Cet article fait partie de la série #CommonsTour2017 : pendant tout l’été, je vais sillonner la France et partager avec vous les histoires des communs que je rencontrerai sur ma route, sans savoir lesquels à l’avance.

Le nomadisme a ceci d’extraordinaire qu’il me permet de découvrir des personnes et des lieux dont je n’aurais jamais pu soupçonner l’existence ! C’est donc conseillée par un ami commoner que je me suis retrouvée un beau jour avec ma petite valise à roulettes à la gare Saint Lazare, que j’y ai pris un train de banlieue, et que j’ai débarqué 25 minutes plus tard dans une autre dimension…

Après un bon quart d’heure de marche, j’ai atteint un embarcadère à peine signalé. Il n’a pas fallu bien longtemps pour qu’un petit bateau s’approche et que je puisse monter à bord pour rejoindre la rive d’en face. J’étais arrivée sur l’île de Platais ! C’est là que Laurence est venue m’accueillir pour me guider à travers un dédale de petites allées verdoyantes.

Laurence, chercheuse à l’université, fait partie de Mainstenant, un collectif d’une cinquantaine de personnes qui s’est fixé pour objectif de redonner vie à des lieux, des villages et bâtis laissés à l’abandon. Pas seulement pour des loisirs ou du travail, mais bien pour s’installer durablement et y vivre en famille. Et parmi les lieux qu’ils ont découverts, il y a cette île extraordinaire.

Pour une large partie, elle est habitée, parfois à l’année mais le plus souvent à la belle saison. On y trouve donc tout un tas de chalets, petits et grands, en fibrociment ou en bois. Ce lieu ressemble à un camping géant dont les tentes et les caravanes auraient fini par se sédentariser. En déambulant dans les petits chemins, on se croirait presque dans “Le Village” du Prisonnier

Mais le plus étonnant restait encore à venir. Toute une partie de l’île est en effet inhabitée, laissée à l’abandon après une période de gloire désormais révolue. Accompagnée par Adrien, Nicolas, et toute une petite bande d’explorateurs de tous âges, j’ai crapahuté dans les herbes jusqu’à une vieille piscine désaffectée digne d’un décor de cinéma…

Mes hôtes étaient manifestement chez eux dans cette ruine ! Ils m’ont fait faire le tour du propriétaire avec un grand sourire, tout heureux de me montrer les cabines vides, le vieux piano, les graffitis plus créatifs les uns que les autres, la terrasse carrelée donnant sur un magnifique panorama, les vestiges d’un improbable mini-golf re-colonisé par la nature,...

Et puis nous avons poussé un peu plus loin entre les arbres et les orties, et nous nous sommes installés sur une plage insoupçonnable. Pendant que les enfants se jetaient en riant dans les eaux vaseuses de la Seine, les adultes ont pris soin de ramasser sereinement les objets les plus susceptibles de provoquer des blessures : jante rouillée, morceaux de verre, de plastique et de ferraille,... et tous ces déchets de la civilisation qui viennent s’échouer sur les berges de cette île magique.

Lorsque les rayons du soleil se sont faits rasants, nous avons rejoint le chalet de l’association pour préparer tous ensemble le repas du soir autour du feu de bois. Et tandis que l’humidité commençait déjà à envahir la pelouse, nous nous sommes installés gaiement autour d’une grande nappe, juste en dessous du drapeau pirate qui flotte fièrement sur la clôture du jardinet.

Autant vous dire que pour une citadine comme moi, cette escapade fut une véritable leçon de vie. Et je dois dire que d’une certaine manière, cela me rassure que des personnes soient capables d’explorer et investir ainsi des lieux abandonnés afin d’ouvrir des espaces de possibles. J’ai vraiment eu le sentiment que ce qu’ils font, ils le font aussi pour nous, êtres humains complètement déconnectés de leurs besoins et de la nature, si vulnérables face aux défis qui nous attendent.

 

Pour aller plus loin  : Sur les îles de la Seine, Mainstenant imagine la suite du monde, Gazette Debout, 2016

 

Photos : © 2017 Mainstenant | Tous droits réservés.

Maïa Dereva - Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ma démarche de contribution à prix libre ici :

Sur le même thème

Share

Crédits : cette description peut être tirée pour tout ou partie du site relayé. Merci de vérifier la source avant de l'utiliser.