Marinaleda, petit village d'Andalousie qui développe depuis des années un système social et politique à contre-courant du modèle prédominant.

Alors que l'Espagne bat des records de chômage et d'expulsions, à Marinaleda, le chômage est à moins de 5% et tous les habitants sont propriétaires de leur logement contre un remboursement de quinze euros par mois. A la tête de ce village d'irréductibles, un maire qui est en train de devenir un exemple de rébellion pour des milliers d'Espagnols.

Un document signé Michel Mompontet, Antoine Morel et Mathilde Rougeron.

https://www.youtube.com/watch?v=UkLbnLpHl-8

Sur le même thème

Crédits : cette description peut être tirée pour tout ou partie du site relayé. Merci de vérifier la source avant de l'utiliser.