Bosser au troquet ? Une habitude, désormais, pour les travailleurs nomades. A tel point que fleurissent les « coffices », compromis entre le café et le bureau.

Des tables carrées plutôt que rondes ; du calme mais pas trop ; de la lumière mais pas directe pour éviter les reflets ; des prises accessibles et du réseau Wi-Fi. Et peu importe que l’expresso ait un goût de chaussette. Pour transformer un café en lieu de travail, les «  sans bureau fixe  » ont leurs petites exigences.

Il est vrai qu’à toute heure, en salle ou au comptoir, on croise de plus en plus de travailleurs avec ordinateur, seuls ou en groupe. Lieux traditionnels de révision pour les étudiants, les troquets, mais aussi les plus chics coffee-shops et bars d’hôtels, font désormais office de bureaux de substitution pour des actifs de plus en plus nomades et connectés.

Sur le même thème

Share

Auteur de l'article : Catherine Rollot

Crédits : cette courte citation est relayée depuis un autre site à titre d'information.