Les Français ne s’intéressent plus à la politique ? C’est ce qu’on pourrait croire à la vue des 50,09 % d’abstention au premier tour des élections régionales de 2015. Pourtant, plusieurs mouvements portés par des citoyens se mettent en place afin de proposer une alternative politique ayant pour fondement la société civile. Tour d’horizon de cette tour de Babel.

« Ce ne sont pas les politiciens qui ont inventé les Amap ou la monnaie locale », rappelle Mathieu Labonne, directeur du mouvement Colibris. Dépassés par une démocratie représentative dans laquelle ils ne se retrouvent plus, les citoyens mettent en place des formes de démocraties directes ou participatives afin de reprendre en mains la politique. Corinne Lepage, membre de Rassemblement citoyen-Cap21, précise qu’« il y a toujours un goût des Français pour la politique, mais un dégoût des politiques ». C’est pour cette raison que des citoyens se rassemblent afin de remplacer les politiques. Cela a été le cas à Saillans, petit village de la Drôme, où un grand nombre d’habitants se sont présentés sous forme de liste collégiale aux dernières municipales. Depuis qu’ils ont pris les rênes de la mairie, référendums et assemblées rythment leur quotidien.

Sur le même thème

Share

Auteur de l'article : Isaline Bernard

Crédits : cette courte citation est relayée depuis un autre site à titre d'information.