INTERVIEW. Vice-président de la Gandhi Peace Foundation, Rajagopal P.V. a fondé Ekta Parishad en 1991, devenu l’un des plus importants mouvements populaires d’Inde dédiés à la non-violence. Pour faire entendre la voix des plus faibles et prôner la paix, ce militant de la justice sociale a initié de longues marches à travers le pays. En 2012, 100 000 personnes ont marché jusqu’à Delhi pour réclamer le contrôle des terres et des ressources naturelles par le peuple. Sa venue au Positive Economy Forum a été l’occasion de revenir sur le sens d’un tel engagement.

Comment œuvrez-vous pour le changement social en Inde ?

Rajagopal P.V. : J’ai débuté mon action pour la paix et la non-violence en 1970. Il y avait, dans une région centrale de l’Inde, une concentration importante de hors-la-loi. J’ai alors rejoint le mouvement de Gandhi pour organiser une reddition de ces bandits. 560 malandrins ont baissé les armes devant le portrait du mahatma Gandhi. Ce grand mouvement réussissait à conduire des personnes très violentes vers la paix.

Sur le même thème

Share

Crédits : cette courte citation est relayée depuis un autre site à titre d'information.