INTERVIEW. Députée islandaise depuis 2009, fondatrice du Mouvement des citoyens et du Parti Pirate et « poéticienne », Birgitta Jónsdóttir promeut une démocratie participative et défend les libertés d’expression et d’information. Présente au Positive Economy Forum, elle nous a rappelé qu’il est du devoir de chacun d’agir pour le changement.

Vous œuvrez à bâtir une société positive dans l’intérêt des générations futures, comment ?

Birgitta Jónsdóttir : J’agis pour que les générations futures conservent une qualité de vie similaire à la nôtre. Les jeunes doivent s’engager davantage et s’en donner les moyens. Il ne suffit pas de protester ou de créer des pétitions. Ils doivent construire une vision avec leurs aînés. Internet nous donne d’incroyables opportunités d’œuvrer pour son propre pays et pour toutes les nations. L’idée de frontière, où tout est rangé dans des cases, est en train de changer. Alors, je tente de comprendre comment le système fonctionne, comment l’État de droit fonctionne, et j’essaie d’apporter des solutions durables.

Sur le même thème

Share

Crédits : cette courte citation est relayée depuis un autre site à titre d'information.