Without Model a décidé de contribuer aux discussions de la COP21 avec une série d’interviews et de travaux Open for Sustainability, à savoir : comment les modèles Open peuvent-ils contribuer à résoudre les questions environnementales ? Quels enjeux ? Quel potentiel de fertilisation croisée ?

Daniel Kaplan est le premier à se prêter à l’exercice (jeu) avec les questions d’Olivia Lisicki. Daniel est le délégué général de la FING qui coordonne le programme Transitions2. La transition au carré, mais pas si simple le carré…

L’Open peut-il faire levier sur la transition écologique ?

Posons d’abord un constat : nous progressons très peu vers une réelle transition écologique, alors même que tant de gens intelligents et souvent sincères y travaillent. Pourquoi de si faibles avancées ? Cela tient à ce que nous ne parvenons pas à faire changer les systèmes, nous n’en changeons que les extrémités. L’extrême technicisation du champ de l’environnement apparaît par exemple comme une impasse : aucune grande transition n’a été opérée sur la base de calculs rationnels ! Mesurer, compter, calculer, n’a rien de négatif bien sûr, tant que cela ne devient pas l’objectif à la place de l’objectif…

Sur le même thème

Share

Auteur de l'article : Daniel Kaplan et Olivia Lisicki

Crédits : cette courte citation est relayée depuis un autre site à titre d'information.