Si l’irruption du numérique inquiète l'industrie du livre, certains acteurs en font une opportunité, en imaginant de nouvelles pratiques de création, d'édition et de lecture. Parmi elles, les plateformes d'écriture participative, où les écrivains en herbe peuvent coécrire avec les internautes.

Chaque année, en France, seul 1 % des manuscrits reçus par les maisons d'édition est publié. Peut-être plus pour longtemps, car des solutions alternatives se développent. Si le numérique est souvent perçu comme une menace par l'industrie du livre, il a aussi ouvert la voie à de nouvelles formes de publications, permettant aux auteurs amateurs de diffuser leurs œuvres.

Sur le même thème

Share

Auteur de l'article : Juliette Bise

Crédits : cette courte citation est relayée depuis un autre site à titre d'information.