Quel portrait vous tirez de la France après l'avoir filmé pendant tant de temps ?
Moi je trouve qu'elle va mieux qu'il y a dix ans. Il y a une prise de conscience. Les Français savent très bien que leur salut ne viendra pas d'une histoire de costume cravate. Quand je faisais La France il y a 20 ans, je retrouvais un peu ça dans les Cévennes. Les protestants avaient déjà cette attitude de résilience. Ils étaient super démocrates mais ils n'attendaient rien des autres. Ils nous regardaient débattre, avec plein de moues et de gestes dans l'air qui ne servaient pas à grand chose. Ils ont toujours cette attitude, je pense. Dans les années 1960 beaucoup de femmes ont abandonné les campagnes pour aller en ville, laissant beaucoup de paysans célibataires. Et maintenant ce sont elles qui refusent d'aller dans de plus grandes villes. "Ici il y a de la végétation, mes enfants sont bien, c'est une ville et je peux y trouver tout ce que je veux". Si dans un couple il y a un travail avec salaire, c'est déjà pas mal. Il y a une prise en main. Il faut savoir qu'à Bar-le-Duc, un hôtel particulier ça coûte 200 000€. Et c'est à 2h30 de Paris. Pour le prix d'une chambre de bonne ! Donc peut-être qu'il y a des initiatives à prendre.

Sur le même thème

Share

Crédits : cette courte citation est relayée depuis un autre site à titre d'information.