Voici quelques questions posées par Guillaume Dumas à Michael Bon, fondateur de Self Journal of Science. SJS se veut une nouvelle place publique pour les scientifiques repensant à la fois la publication et la revue par les pairs afin de remettre les chercheurs au centre de ce processus.

Pourrais-tu tout d’abord te présenter ?

J’ai 34 ans. Je suis biophysicien, mes travaux portent sur tous les problèmes liés à la prédiction de la structure secondaire de l’ARN. Après quelques post-docs, j’ai acquis la conviction profonde que la science ne pouvait plus fonctionner avec le mode traditionnel de publication. J’ai eu quelques idées pour proposer une alternative sérieuse avec SJS.

Quelle est ta définition de l’Open Science ?

Pour moi, open science est tout simplement synonyme de science. J’espère qu’à l’avenir un terme autre que science sera trouvé et employé pour désigner les pratiques cloisonnées de ces dernières décennies. Ce que j’appelle open scienceest donc le processus par lequel toute la communauté scientifique débat en recherchant le consensus et fait appliquer ses principes à toutes les contributions individuelles de ses membres. C’est le processus qui fait la force et la valeur de la connaissance scientifique. Il ne peut être que collectif et ouvert.

Sur le même thème

Share

Auteur de l'article : Guillaume Dumas

Crédits : cette courte citation est relayée depuis un autre site à titre d'information.